Histoires 55 icônes

Racontez-nous une petite histoire à partir de l'image que vous avez choisie, inspirez-vous des couleurs et de la forme ou interprétez la fable.

48- Gris et jaune

Une fable pour développer votre poésie

Le grand duc indécis
Le grand duc se manifeste la nuit quand on ne peut déceler ses hésitations. L’oiseau se murmure à lui-même qu’il ne doit pas manquer sa proie, mais il est déjà trop tard : il a pris trop de temps pour réagir. Le grand duc regarde souvent son gibier s’enfuir, car il est indécis.

Vidéos d’histoires racontées dans des lieux publics

Lien vers la chaîne youtube

Racontez-nous votre histoire ou votre interprétation de la fable

9 pensées sur “48- Gris et jaune”

  1. C’est une très longue histoire qui commence avec des abeilles, les trucs jaunes au quatre coins et qui se termine par une difficulté de communication avec mon supérieur immédiat. Je sais c’est quoi le rapport, mais entre les deux idées il y a une série de circonstance qui va du travail comme des abeilles à l’ambiguité du fond comme de ne pas bien se comprendre. Et, puis un tas de situation problématique

  2. Les points jaunes sont comme des références pour cadrer une photo qui semble de l’ombre à terre ou plusieurs sortes d’ombre sur un terrain

  3. Quand je vois cette image j’ai peur de quelque chose mais je ne sais pas quoi.Ce n’est pas une image qui respire la joie de vivre mais plutot une sorte de danger.

  4. Quand je vois ça je pense à ma grand-mère qui était une vrai serpent ou un sorte de reptile qui te bouf ton temps et ton énergie. Une image qui me suggère d’être prudent voir méfiant des autres.

  5. Michel Delage dit :

    Une sorte de raie des profondeurs avec des taches jaunes. Le genre de raie géante qui fait peur avec un dard pas possible. J’ai déjà vue des raies géantes en photos c’est hallucinant.

  6. Chrsitine dit :

    Une de mes plus grandes erreurs est d’avoir peur de faire des erreurs. La peur d’avoir peur c’est affreux. C’est une erreur que je m’efforce de ne plus faire

  7. Un regard perçant qui veut savoir quelque chose presque hypnotisant. Le regard des inquisiteurs qui te demandent d’avouer ta culpabilité alors que tu n’as rien fait du tout.
    J’imagine que j’ai déjà vécue ça dans une autre vie.

  8. Alexandre dit :

    Il y a des erreurs qui restent longtemps dans ma tête comme si c’était une maladie incurable

  9. L’autre fois dans un atelier avec les cartes de couleurs j’ai pigé ça et j’ai parlé de mes indécisions…ça ma fait du bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *