Agression solaire sur l’environnement technologique

Agression solaire

La technologie mobile est extraordinaire, les possibilités de communication de nos téléphones intelligents sont fabuleuses, cependant l’environnement magnétique de la ionosphère, véritable support à la diffusion des signaux satellites, est totalement incontrôlable. Sommes-nous préparés psychologiquement à des interruptions de services dues aux tempêtes solaires ? Du jour au lendemain, seriez-vous capable de ne plus utiliser votre cellulaire mis hors service par des orages magnétiques ?

Il y a maintenant plus de 20 ans, le 13 mars 1989 quatre jours après une éruption solaire, un générateur de 9500 mégawatts et 7 compensateurs situés au Québec et aux États-Unis ont littéralement fondu. Que s’est-il passé ? En fait, lors d’orages magnétiques, la température des transformateurs augmente dangereusement ce qui, conséquemment, met hors d’état de fonctionnement certaines parties du réseau électrique.

«Le paramètre clé pour prévoir les courants géophysiques induits est le champs électrique à la surface de la terre. Or celui-ci est lié aux courants ionosphériques en interaction avec la magnétosphère soumise aux perturbations solaires»*. Sans oublier le phénomène d’oxydoréduction du fer qui fait perdre des électrons aux tuyaux des pipelines lors de perturbations électriques. Cette oxydoréduction est causée par des courants électriques qui se propagent dans le sol lors de ces fameux orages magnétiques.

Les perspectives de catastrophes environnementales ou de pannes de nos systèmes électriques, comme celles de nos systèmes de communications issues du vent solaire, des orages magnétiques, d’un rayonnement cosmique ou des éjections coronales, ont également un effet sur notre santé psychologique. Ces activités astronomiques incontrôlables sont en voie d’atteindre des sommets inégalés causés par d’importants changements de cycles. Qu’il s’agisse du cycle d’inversion des pôles magnétiques du soleil ou de celui de la terre impliquant une diminution de la qualité de notre bouclier magnétique, des dommages considérables à plusieurs niveaux seront à prévoir. Sommes-nous psychologiquement préparés aux conséquences négatives résultant des pannes de communication par satellite ? Êtes-vous conscient de la fragilité de nos systèmes électriques ? Assurément non.

Rapidement la génération WIFI s’est littéralement précipitée dans une sorte de dépendance sans limite face à l’utilisation des produits dits de «mobilité». Toutes ces incroyables possibilités de communiquer nos idées comme nos images, sur l’ensemble de la planète, provient de gigantesques projets notamment Skybridge* qui met en orbite de basse altitude 80 microsatellites de télécommunication afin d’offrir un accès rapide à Internet. Le hic, c’est que ces petits satellites, extrêmement sensibles aux décharges d’origine solaire, peuvent autant perdre leur orbite à cause de l’effet de surchauffement que tomber en panne et même cesser de fonctionner à la seconde même où ils sont frappés par une violente vague magnétique. Les ondes courtes ou hautes fréquences (3-30 kilohertz) de la téléphonie mobile se réfléchissent sur l’ionosphère. Les ondes en dessous de 3 gigahertz, associées au téléphone et à la télévision, traversent l’ionosphère mais subissent des changements de phases dépendamment du contenu. Cette ionosphère, très sensible aux orages magnétiques, peut perturber les communications voire en arrêter la diffusion pendant des heures dépendamment de sa surcharge. Est-ce que les utilisateurs de téléphones portables peuvent psychologiquement assumer des arrêts imprévus de service, causés par des tempêtes magnétiques solaires, qui provoqueront sans aucun doute une angoisse profonde engendrée par le silence ?

Quelles seraient la réaction des usagers et les impacts, suite à un «black out» technologique dont ils ne pourraient être informés, ni en connaître l’origine car toutes les communications avec les réseaux d’information seraient alors interrompues ? Une panique générale sera le ressac d’une brusque prise de conscience de la très grande fragilité de nos systèmes de communication. Bien entendu ce scénario catastrophique ne vise qu’à vous faire réfléchir pendant un instant. Loin de moi l’intention de vous insécuriser. Par contre, ce phénomène est bien réel et le fait que ces cycles astronomiques soient en voie d’influencer notre développement social et nos comportements psychologiques est présentement minutieusement analysé par toutes les instances gouvernementales du monde et par tous les quartiers généraux de défense militaire de la planète.

Les grandes firmes productrices de technologies mobiles devraient suivre l’exemple de la Société des Alcools du Québec et apposer l’avis suivant sur leurs produits informatiques : la modération a bien meilleur goût. Non pas qu’il ait été prouvé, sans contredit que l’usage excessif de la technologie mobile soit une source de toxicité mais, la dépendance et ses impacts, bien réels, prendront des proportions inimaginables lors d’interruptions de service causées par des transformations incontrôlables provenant de l’espace sidéral.

La terre et le soleil sont en interaction depuis des milliards d’années et ces deux entités ont des cycles de transformation perturbant quotidiennement le développement de la vie sur terre. Nous sommes à la croisée de plusieurs cycles astronomiques qui commencent déjà à se manifester.

La meilleure façon de réaliser l’importance de cette technologie dans vos vies est de prendre un moment pour fermer vos cellulaires et tenter de ne plus les utiliser pendant une période donnée. Vous pourrez ainsi analyser votre comportement et votre niveau de stress. Si la tentation est insurmontable ou si après une heure de non-utilisation vous devenez irascible parce que vous ne pouvez plus communiquer avec vos proches au moment désiré, alors imaginez quelle sera votre attitude lorsqu’une telle situation se produira vraiment vous privant de votre appareil mobile pendant une période de plus de 24 heures. S’il est effectivement très grisant de savoir que nous pouvons, d’un simple clic, parler à une personne à l’autre bout de la planète, il peut devenir très angoissant de n’avoir plus aucune possibilité de communiquer avec qui que ce soit.

Bravo à l’avance pour ceux et celles qui auront tenté l’expérience et réussi à diminuer sensiblement leur dépendance à la technologie mobile, car ils auront une longueur d’avance sur les autres au moment de la prochaine tempête magnétique. Votre santé mentale et physique tient à de petits gestes et, parfois, prendre le temps d’écouter votre propre silence permet de mieux vous connaître.

Michel Delage

Réf : En bref, Le Devoir, Éruption solaire et perturbation en vue, Actualité p.A6, 8 mars 2012

  • Jean Lilensten et Jean Bornarel, Sous les feux du soleil, Vers une météorologie de l’espace, édition EDP sciences

icone_pdf
Télécharger l’article en format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *