Un processus de transformation dévoilé par la couleur

un processus de transformation

Le choix des couleurs de nos vêtements permet-il de révéler un processus de transformation à l’intérieur de nous à l’exemple de la couleur verte des feuilles lors du cycle de la photosynthèse ? Se pourrait-il que nous utilisions aussi la couleur pour afficher les modulations de nos traits de personnalité au quotidien ?

La couleur des plantes révèle une transformation physique à l’intérieur d’un processus d’absorption de la lumière. Les feuilles, en captant une onde visible (un rouge tirant vers le magenta), rejette la couleur opposée, soit la couleur verte. Ce cycle de la photosynthèse entraîne la construction de chaînes carbonées (des molécules d’hydrogène et de carbone) qui créent les capteurs solaires que sont les feuilles. D’une saison à l’autre, ce cycle est souvent ralenti, voire stoppé à cause des multiples changements de température.

Les feuilles deviendront jaunes, rouges, orange ou brunes, transposant le processus de transformation en différentes couleurs. De là, l’idée de faire un parallèle avec la couleur de nos vêtements et les «saisons» de nos humeurs.

Tous les humains, indépendamment de leur culture, utilisent les ondes visibles comme des correspondances symboliques pour communiquer leurs humeurs, leurs états d’être et préciser leurs traits de personnalité. De même, certains accessoires (fleurs, bijoux, plumes, etc.) servent à enrichir la qualité de la communication. Ces correspondances réduisent en une expression plus simple des états psychologiques forts complexes, dont la tenue vestimentaire affichera les fréquences les plus significatives. La couleur de nos vêtements  n’est plus alors seulement une onde visible du spectre électromagnétique, mais un langage commun pouvant signaler le début comme la fin de subtiles transformations.

Test de la personnalité et couleurs

Partant du principe connu que le rouge stimule notre système nerveux et accélère notre rythme cardiaque et qu’à l’opposé le bleu diminue nos tensions en prenant le rôle de calmant, il serait raisonnable de dire que les autres couleurs peuvent également indiquer des états physiologiques et même psychologiques. C’est à partir de cette prémisse que le psychologue * Max Lüscher a inventé un test utilisant 8 cartons colorés pour déceler les traits de la personnalité mais aussi pour découvrir l’influence de la couleur sur la psyché. Le test est d’autant plus intéressant qu’il confirme le principe que les êtres humains, à l’exemple des plantes, absorbent la lumière pour ensuite projeter (rejeter) certaines fréquences colorées liées à des transformations subtiles. L’utilisateur du test, en faisant l’exercice de mettre ces 8 couleurs par ordre d’importance, met automatiquement en opposition deux couleurs (la plus et la moins attirante), les 6 autres deviennent les fréquences intermédiaires (les variations entre ces deux pôles). En considérant qu’il faut bien connaître la logique du système pour analyser les choix, ce test démontre que nous projetons sur les couleurs la subtilité de notre monde intérieur, que ce soit notre état de santé mentale ou les variations de nos humeurs quotidiennes.

Les couleurs de notre tenue vestimentaire peuvent symboliser, d’une façon non linéaire, plusieurs dimensions de notre personne. Les couleurs participent inévitablement au développement de notre structure psychique en devenant des correspondances symboliques pour communiquer.

Afficher ses couleurs, c’est une façon de faire une sorte d’arrêt sur image et de réfléchir sur la fréquence colorée qui nous représente.

Michel Delage

* Max Lüsher est un psychologue et philosophe suisse née le 9 septembre 1923 considéré comme le père de la psychologie des couleurs

icone_pdf
Télécharger l’article en format PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *